Vendredi 22 Septembre 2017

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

carte

Lettre d'information

10 mars 2014. Les candidats aux municipales répondent à déclic 17/18. B. Kuster, A. Lepetit

Tableau des réponses au questionnaire de déclic 17/18 de Brigitte Kuster et d'Annick Lepetit.

Les autres réponses, en retard, dans les tout prochains jours

Elections municipales 2014

Les périodes électorales sont des moments privilégiés de la vie démocratique.      Si pour notre association déCLIC 17/18, l'intervention pour améliorer le cadre de vie  se mène jour après jour, il est des périodes fastes où les citoyens sont plus disposés à participer aux débats, où les décideurs, les élus ou ceux qui aspirent à l'être, sont, par la force des choses, davantage à l'écoute des attentes des citoyens. A l'approche des élections municipales de mars 2014, comme nous l'avions fait en 2008, nous interrogeons les candidats, présentons nos demandes, enregistrons leurs réactions. Certaines sont très centrées sur nos quartiers: place Clichy, Batignolles, Epinettes, Grandes-Carrières.D' autres  attendent une réponse au niveau de Paris. Aussi ces questions seront posées  aux  têtes de listes des 17e et 18e arrondissements ainsi qu'aux têtes de listes parisiennes 

Réponses de Brigitte Kuster aux questions posées par CLIC 17/18


   1 - TRANSPORTS.
Etes-vous favorables à une priorité absolue aux transports en commun ?

Absolument, le développement des transports doit être considéré comme une priorité. Elle est une des préoccupations importantes des parisiens et des Franciliens. En tant que Maire du 17e mais également membre du conseil régional d’Ile-de-France et du CA du STIF, je me suis engagée en faveur de plusieurs opérations primordiales pour l’’arrondissement (prolongement de la ligne 14, RER E, T3, traverse, navette SNCF) et me suis battue régulièrement pour l’amélioration des conditions de transports en Ile-de-France.

Et en particulier 1/1 - à une noria de bus pour compléter la ligne 13 en attendant le prolongement de la 14 ?

Nous sommes favorables à un renfort de l’offre de bus dans l’attente du prolongement de la ligne 14. Je suis tout particulièrement vigilante pour que soit respecté le délai prévu (2017)

 

1/2 - à la révision du parcours de la Traverse Batignolles-Bichat  (comme cela s'est fait pour la Traverse de  Charonne) ?

Oui, c’est une nécessité d’adapter le circuit à la demande. La proposition a été effectuée par la majorité à plusieurs reprises en conseil d’arrondissement. Malheureusement, la Mairie de Paris n’a pas donné suite.

 

1/3 - à inciter la RATP à faire circuler des véhicules hybrides, et déjà à commencer la "dé-diéselisation" des bus RATP polluants et bruyants. ?

Oui, sans réserve. Le dispositif écologique Ellisup (autobus électrique de nouvelle génération) sera testé dés la fin 2014 sur la ligne bus 81.

à insister auprès de la Préfecture de police pour que les restrictions de vitesses soient respectées  (radars sur les grands axes), vers le 30 km/h dans tout Paris, périphérique excepté.  
La majorité du 17e a demandé que l’avenue de Clichy soit intégralement en zone 30, compte tenu du caractère accidentogène de cette artère à certaines heures. En matière de sécurisation, la mairie d’arrondissement a fait installer deux radars pédagogiques (boulevard Bessières et avenue de la Porte de Villiers) aux abords des établissements scolaires.

 

1/4 - à créer une 2ème sortie accessible aux handicapés à "La Fourche" et à remplacer la sortie-"bunker" qui défigure  l'avenue rénovée ?

J’ai demandé à plusieurs reprises à la RATP et à la Ville de Paris le réaménagement de cette station particulièrement fréquentée. C’est un investissement important qui améliorerait considérablement l’accès à cette station.


2 - VOIRIE (et environnement) + QUALITE DE LA VIE

Etes-vous favorable
 

2/1 - à la limitation de l'entrée de véhicules dans Paris ?

Dans un premier temps, on pourrait commencer par les véhicules les plus polluants (catégories Euro1et 2) et les plus encombrants (porte-huit transportant  8 véhicules)
Il ne s’agit pas d’empêcher aux automobilistes d’accéder à Paris. Ces derniers n’ont souvent pas d’autres choix pour aller travailler. En revanche, l’accès des véhicules polluants doit être limité parallèlement au développement de l’offre de transport en commun. Toute limitation de ce type devra avoir lieu en concertation avec les syndicats de transporteur, le MEDEF et la CCI.

 

2/2 - à la mise en sens unique, sans attendre 2017, des avenues de Saint-Ouen  et de Clichy ? Les brèves "périodes d'essai" pendant les travaux entre la Place et La Fourche ont montré que cela fonctionnait bien
C’est une demande ancienne que j’ai toujours soutenue. Plusieurs voeux de la mairie du 17e sur cette proposition ont d’ailleurs été repoussés.

- au "verdissement" de la rue: quartier vert  Cavallotti, carrefour  Guy-Môquet, quartier vert de la mairie du 17ème, quartier vert Jonquière ?  Par exemple par la pose de bacs cubiques en bois sur la chaussée ou le trottoir, plantés de palmiers de Chine ou d'autres espèces résistantes, comme dans le QV Mairie du 14e

L’entretien et le développement de la végétalisation des espaces verts a toujours été une priorité de mon action. Un effort accru a été porté sur les squares, parcs (rue Fragonard, placette Louis Loucheur, Mail Bréchet). Cet effort doit être poursuivi, il en va de la qualité de vie des habitants. Malheureusement, la mairie de Paris octroie par arrondissement un nombre limité de jardinières de rue qui doivent être augmentées, comme nous l’avons régulièrement demandé. De la même manière, les murs aveugles pourront être végétalisés, ainsi que la façade de la mairie, toujours à ce jour refusée par la mairie de Paris.

 

2/3 - à garantir aux piétons l’usage des trottoirs en endiguant leur occupation par les terrasses et étalages illégaux, les consommateurs de boissons, le stationnement sauvage des 2 roues motorisées?

Oui, en renforçant les contrôles s’il le faut. J’ai régulièrement demandé aux agents verbalisateurs de lutter contre le stationnement gênant sur les trottoirs. Le stationnement des deux-roues sur les trottoirs est la conséquence d’un large problème de stationnement à Paris, suite à la politique menée par Bertrand Delanoë depuis 13 ans. Il faut impérativement construire des parkings en sous-sol pour les voitures et libérer ainsi du stationnement en surface pour les deux roues. Parallèlement, la lutte contre le stationnement illicite doit être renforcée. Il en va de même pour les terrasses et les étalages, comme cela a été engagé avenue de Clichy. Il s’agit de la qualité de vie des habitants et du respect des piétons.

- à finir l'élargissement du trottoir de la rue la Condamine entre la rue Lemercier et l'avenue de Clichy ?
Oui, à voir en concertation avec le CCQ Batignolles-Cardinet.

 

 2/4 - à la mise en place de la Charte de qualité des commerces  avenue de Clichy dont la Mairie de Paris a retenu le principe.

Oui, cette charte existe. Beaucoup de réunions ont eu lieu dans le cadre du groupe de travail de requalification de l’avenue de Clichy. Elle doit maintenant être entérinée, s’appliquer et faire l’objet de contrôles réguliers.

 

2/5 - à faire le bilan, une dizaine d'années après son aménagement, du terre plein des boulevards Clichy et Rochechouart,  dégradé et à en assurer  un entretien quotidien.        Des millions de touristes y passent: quelle image de Paris!
L’accueil des touristes à Paris a malheureusement été délaissé par la municipalité sortante. C’est pourtant un enjeu majeur dans une ville qui accueille un très grand nombre de touristes.

Tous les aménagements réalisés en ce sens sont les bienvenus.

 - à contrôler les étals démontables, stands et échoppes  qui occupent l'espace public parfois sans autorisation, le plus souvent pour proposer des objets ou "souvenirs" de médiocre qualité made in "pays à très bas salaires"?

Nous sommes favorables aux contrôles réguliers contre la vente à la sauvette et les terrasses et étalages abusifs. Il est impératif que les moyens soient renforcés et que le Préfet de police mette en place un plan efficace contre ce phénomène.

 Cette pratique sévit tout particulièrement à proximité de Montmartre mais aussi au Trocadéro, à Notre-Dame...
 La Ville doit proposer à ses visiteurs des "produits locaux" (via un label?)

 

2/6 - à négocier avec les “usagers de la nuit” un protocole garantissant aux Parisiens le droit au sommeil après 22 heures?

Nous proposons un dispositif de médiation avec les professionnels et les services de police pour lutter contre les nuisances sonores. Nous nous sommes engagés dans ce domaine grâce au dispositif des Pierrots de la nuit.

 

2/7 - à refuser l’extension des zones touristiques où les commerces sont ouverts le dimanche ?

A l’échelle parisienne, Nathalie Kosciusko-Morizet est favorable à l’extension de l’ouverture dominicale dans les zones touristiques. Le 17e est concerné à Maillot (Centre commercial du Palais des congrés…) Ces ouvertures dominicales ne favorisent que les chaînes de distribution, pénalisant le commerce indépendant de proximité. 

 

3 – SECURITE

Etes-vous favorables :

3/1- au déplafonnement des amendes municipales pour mieux sanctionner diverses incivilités (stationnement sauvage, étalages illicites, déjections canines....) ?  Dans un "collectif budgétaire" en mars 2012, la majorité parlementaire d'alors a plafonné certaines amendes relevant des municipalités, qui ne sont plus dissuasives.

Oui, pour être efficaces, les amendes doivent être dissuasives.

 

3/2 - à l'augmentation des effectifs des inspecteurs de la propreté, des étalages, des gardiens des parcs et jardins ?  Ceci a un coût mais quel est le coût des dégradations, coût financier mais aussi social quand chacun peut  constater la dégradation  du bien public?  

Oui, sans réserve. Cette mesure fait partie de notre programme et nous le demandons depuis longtemps. Les effectifs rapportés à la population actuelle sont largement insuffisants.

 

3/3 - à la création d'une police municipale ?     

 La police nationale est habilitée à effectuer des contrôles (étalages, tapage etc mais, le plus souvent, ne le fait pas. On peut élargir les attributions de la DP : un service “en uniforme” aurait plus de poids que certaines interventions du personnel municipal en civil

Nous proposons la création d’une police de quartier en charge notamment des incivilités et des contrôles. Pour réinvestir les rues de Paris, la nouvelle police de quartier rassemblera tous les agents qui contribuent à la politique de sécurité dont dispose déjà la mairie. Les effectifs, actuellement concentrés sur les PV de stationnement, seront affectés à patrouiller sur la voie publique et aider la police nationale.
En plus d’assurer une présence visible sur la voie publique, la police de quartier utilisera pleinement ses pouvoirs de verbalisation des incivilités (bruit, abandons de détritus, dégradations au quotidien...).
Elle serait la préfiguration d’une police municipale qui nécessite une modification législative. Nathalie Kosciusko-Morizet s’est engagée dans ce sens, c’est l’une des conditions nécessaires à la baisse de l’insécurité à Paris.

 

3/4 - La prostitution sévit avenue de Clichy, gagnant les rues proches.
Quelle solution y apporterez vous?

Cela passe par le renforcement des contrôles réguliers de police. Malheureusement, la législation en vigueur ne permet de lutter contre ce phénomène pour les seuls cas de racolage caractérisé. Il faut axer le problème vers la lutte contre les réseaux et le proxénétisme hôtelier.

 

4 - ACTIONS MUNICIPALES.
 

 4/1 - Etes vous favorables à la relance et l'élargissement de l'intervention de la SEMAEST dans le secteur des Epinettes? (reprise de locaux commerciaux en déshérence pour relancer commerce de proximité et activités artisanales ou de services), y compris avenue de Clichy comme le prévoit le cahier de charges?

Nous sommes favorables au développement et à l’extension de l’intervention de la SEMAEST et nous proposons une action renforcée sur l’avenue de Clichy.

 

4/2 - Xavier Niel a inauguré en janvier son école informatique, le “42”, au 96 bvd Bessières. Une pépinière d’entreprises hi-tech va s’y implanter.
Etes vous favorable à la création d’un “quartier numérique”autour du nouveau quartier de la porte Pouchet?

Oui, nous souhaitons également l’implantation d’une pépinière d’entreprises. Nous l’avons demandée à plusieurs reprises, sur la ZAC Clichy-Batignolles et la Porte Pouchet. C’est un levier fort d’attractivité économique et de développement de l’emploi.

 

5 - STRUCTURES DE DEBAT ET DE CONCERTATION

La mise en place des Conseils consultatifs de quartier en 2002 a répondu à une vraie demande d'une partie au moins des citoyens.
Puis le lancement de chantiers municipaux comme les Quartiers Verts, la rénovation de la Place puis de l'avenue de Clichy, l'aménagement de la ZAC Batignolles-Cardinet ont été l'occasion de multiples rencontres, avec un vaste public ou en plus petit comité.  Mais nombre des  participants, notamment certains de ceux qui sont les plus engagés dans ces concertations, ressentent une certaine frustration, le sentiment que, de toutes façons les jeux sont faits "en amont".Nous posons donc ces questions
- dans quel esprit voyez vous l'action et le suivi des décisions des Conseils de quartier?

Les conseils de quartier sont des instances primordiales pour la démocratie locale. Les élus y participent régulièrement. Tous les thèmes touchant la vie du quartier peuvent y être abordés.  Ces lieux de débat, de concertation doivent être encouragés et renforcés.

-  un Conseil de quartier ne doit il pas être consulté systématiquement pour toutes les transformations dans notre quartier?

Cela dépend où l’on met la barre concernant la notion de transformation !

- faut-il augmenter leur dotation.

C’est une réflexion à mener au niveau parisien.

- à quoi peut bien servir une "concertation" qui n'est pas suivie d'effets?

C’est une question que je me suis souvent posée pendant la précédente mandature vu le peu de cas que faisait le maire de Paris de la concertation menée dans les CCQ et les mairies d’arrondissement.

15 février 2014

 

Réponses d'Annick Lepetit aux questions posées par CLIC 17/18

1 - TRANSPORTS

Etes-vous favorables à une priorité absolue aux transports en commun ?

Bien sûr ! Adjointe au maire de Paris chargée des transports de 2008 à 2012, j’ai engagé des travaux importants pour que notre arrondissement soit mieux desservi par les transports en commun. Par exemple, l’arrivée du tramway Porte d’Asnières en 2017 modifiera profondément les déplacements et les quartiers qu’il traversera. Ce mode de déplacement silencieux et écologique est plébiscité dans la plupart des grandes villes de France. A Paris, nous n’entendons plus aujourd’hui les opposants d’hier.Pour autant, le retard pris dans les années 90 pour investir dans des transports lourds nous oblige à mettre les bouchées doubles. Je suis heureuse qu’aujourd’hui, l’Etat soit aux cotés des collectivités locales pour améliorer et développer davantage les transports collectifs. Parallèlement, il faut innover dans d’autres modes de déplacements électriques comme Autolib’.

 

1/1 - à une noria de bus pour compléter la ligne 13 en attendant le prolongement de la 14 ?

Vous connaissez mon combat pour apporter des solutions concrètes aux milliers d’usagers de la ligne 13. Le prolongement de la ligne 14 jusqu’à la mairie de Saint-Ouen devient enfin une réalité avec les travaux qui commencent. Cela permettra une désaturation à hauteur de 20 à 25%. Au-delà de la ligne 13, d’autres lignes sont saturées, sans parler des conditions de transport terrifiantes pour les voyageurs des RER. C’est pourquoi il faut privilégier le développement de transports de banlieue à banlieue si nous voulons désaturer durablement Paris.

Nous avons renforcé l’offre de bus à Paris comme en banlieue, en coopération étroite avec les communes concernées. Depuis 2011, les lignes de bus proches de la ligne 13 comme le 31, 54, 81, 74, 66, 95 ont été renforcées.

Même s’il peut y avoir des améliorations, le nombre de bus ne remplacera jamais la capacité d’un métro, en nombre de voyageurs.

 

1/2 - à la révision du parcours de la Traverse Batignolles-Bichat  (comme cela s'est fait pour la Traverse de  Charonne) ?

Je suis très fière que la Traverse Batignolles-Bichat soit le premier petit bus électrique à Paris. Quant à son parcours, il est le fruit d’une large concertation que j’ai conduite et à laquelle les deux mairies d’arrondissement (17e et 18e) ont pris toute leur part. Comme toutes les autres Traverses, le nombre de kilomètres est limité (environ 7 kilomètres). Par conséquent, des choix et des concessions ont été faits. Par exemple, deux options étaient laissées au choix de la mairie du 17e. Soit un arrêt devant la mairie soit au nord de la rue de la Jonquière. C’est la première option qui a été choisie par la mairie du 17e. Cependant, si une modification s’avérait nécessaire, cette décision ne pourrait être prise qu’en concertation avec les deux mairies d’arrondissement, les Conseils de quartier et l’accord de la RATP.

D’autre part je me suis engagée dans mon projet pour le 17e à demander aux autorités des transports publics l’affichage du temps d’attente aux arrêts de la Traverse. De plus, je souhaite étudier la possibilité de mettre des bancs là où c’est faisable, relayant ainsi les demandes que me font les personnes âgées.

 

1/3 - à inciter la RATP à faire circuler des véhicules hybrides, et déjà à commencer la "dé-diéselisation" des bus RATP polluants et bruyants ?

Anne Hidalgo s’est clairement engagée en faveur de la « dé-dielisation » des bus RATP. Dans son programme, elle s’engage à commander à l’entreprise 300 bus hybrides et souhaite que des expérimentations soient lancées sur de nouvelles technologies propres comme l’hydrogène.

Par ailleurs, le Syndicat des transports d’Ile-de-France a voté, en décembre 2013, une délibération obligeant les opérateurs, dont la RATP, à acquérir des bus à motorisation hybride ou GNV.

 

1/3 bis - à insister auprès de la Préfecture de police pour que les restrictions de vitesses soient respectées (radars sur les grands axes), vers le 30 km/h dans tout Paris, périphérique excepté. 

Dans son projet pour Paris, Anne Hidalgo propose de limiter la vitesse à 30 km/h hormis sur le réseau d’avenues et de boulevards. Je vous rappelle qu’il y à quelques mois, à l’initiative de Bertrand Delanoë, la limitation de vitesse sur le périphérique est passée à 70 km/h.

Si le contrôle est en effet une compétence de la Préfecture de Police, les limitations de vitesse sont décidées en concertation avec elle. Ainsi, cela l’engage d’autant à faire respecter les décisions prises. Nous ne manquerons pas de le rappeler si nécessaire au Préfet de Police qui siège au Conseil de Paris.

Par ailleurs, grâce à des aménagements de voirie, la Ville participe pleinement à la lutte contre l’insécurité routière en élargissant et sécurisant les passages piétons, comme je l’ai fait, par exemple, avec le réaménagement de l’avenue de Clichy.

Nous irons plus loin avec le développement du plan de vidéoprotection voulu par Anne Hidalgo pour renforcer la sécurité routière. Dans le 17e, je travaillerai en totale synergie avec les services de la Préfecture de police sur cet enjeu important pour nos quartiers.

 

1/4 - à créer une 2ème sortie accessible aux handicapés à "La Fourche" et à remplacer la sortie-"bunker" qui défigure l’avenue rénovée ?

En France, la prise en compte du handicap est récente dans l’aménagement de l’espace public.

Créer une seconde sortie accessible aux handicapés à la station la Fourche est une idée louable mais malheureusement peu efficace. En effet, si les personnes à mobilités réduites pourront pénétrer dans le métro à la station La Fourche, ils ne pourront en sortir dans la mesure où aucune station de la ligne 13 n’est accessible à ces derniers. Ils ne pourront même pas faire demi-tour dans le métro compte tenu de la physionomie des stations où les quais entre eux ne sont pas reliés par un dispositif accessible aux handicapés.

Aujourd’hui, les transports accessibles sont les bus, le T3 et la ligne 14.

Concernant la sortie de la station La Fourche, je ne renonce pas à convaincre la RATP de la transformer. Les nombreuses discussions que j’ai eus avec eux au moment de l’aménagement de l’avenue de Clichy m’ont fait comprendre que le problème était, une fois de plus, une question de financement ! Elue maire du 17e, je ne manquerai pas de reprendre les négociations.

 

2 - VOIRIE (et environnement) + QUALITE DE LA VIE

Etes-vous favorable

 

2/1 - à la limitation de l'entrée de véhicules dans Paris ? 

La création d’un péage urbain à Paris n’est pas une bonne solution. Elle crée de la discrimination sociale et territoriale. Je préfère une politique volontariste de développement des transports en commun ou de modes de déplacements alternatifs à la voiture pour limiter celle-ci en ville. En revanche je suis favorable à une taxe poids lourd sur le périphérique et les autoroutes franciliennes.

Par ailleurs, la Mairie de Paris a commencé à développer le transport de marchandises sur la Seine et par rail. En ce moment, comme Présidente de Paris Batignolles Aménagement, je poursuis les négociations avec la SNCF pour que les gravas des chantiers des terrains Clichy-Batignolles soient déblayés par train.

 

2/2 - à la mise en sens unique, sans attendre 2017, des avenues de Saint-Ouen  et de Clichy ?

La mise en sens unique des avenues de Clichy et de Saint-Ouen a fait l’objet d’études au moment où je conduisais le réaménagement de la Place de Clichy et de la première partie de l’avenue de Clichy. Nous poursuivrons la rénovation de ces avenues mais cela ne peut pas se faire avant 2017 compte tenu des travaux du T3 Porte de Saint-Ouen et Porte de Clichy.  

2/2 bis - au "verdissement" de la rue: quartier vert  Cavallotti, carrefour  Guy-Môquet, quartier vert de la mairie du 17ème, quartier vert Jonquière ?

Avec Anne Hidalgo, nous accordons une place importante à cette question dans nos programmes, pour le 17e et pour Paris. Dans notre arrondissement, je souhaite créer de nouveaux espaces verts, développer les jardins partagés avec les habitants, préserver la biodiversité et encourager la végétalisation des bâtiments publics, en étroite collaboration avec les Conseils de quartiers.

Par ailleurs, le Parc Martin Luther King est un espace vert exceptionnel qui, à terme, couvrira 10 hectares. D’ores et déjà, il attire un public nombreux venant aussi des arrondissements voisins qui nous l’envient !

 

2/3 - à garantir aux piétons l’usage des trottoirs en endiguant leur occupation par les terrasses et étalages illégaux, les consommateurs de boissons, le stationnement sauvage des 2 roues motorisées ?

Si nous avons élargi de nombreux trottoirs depuis la première mandature de Bertrand Delanoë, c’est d’abord pour les piétons ! Le partage de l’espace public est une priorité qui nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle il a fallu rééquilibrer les différents usages et créer davantage de places pour les deux-roues motorisés (18 000 en plus dans cette dernière mandature) et les vélos.

Le respect et la mutualisation des places de livraison sont aussi des actions que nous devons poursuivre. Dans la charte signée entre la Ville, la Préfecture de Police, la Fédération des transporteurs et la Chambre de commerce et d’industrie, en 2010, chacun s’engage à faire un bilan annuel pour mieux déterminer les opérations à mettre en œuvre.

Je soutiendrai la proposition d’Anne Hidalgo pour que, dans chaque arrondissement, un quartier soit réservé aux piétons et aux vélos toute l’année. Si je suis élue Maire, je créerai le premier « Paris respire » du 17e.

Je travaillerai en lien avec la mairie du 18e et les services de la Ville de Paris pour faire respecter la règlementation en vigueur sur les étalages avenue de Clichy, comme je serai particulièrement vigilante à l’occupation des trottoirs, par les terrasses de café et de restaurants, afin que tous les piétons soient respectés. 

 

2/3 bis - à finir l'élargissement du trottoir de la rue la Condamine entre la rue Lemercier et l'avenue de Clichy ?

Le quartier des Batignolles mérite toute notre attention concernant la circulation, les places de stationnement voitures, deux-roues, vélos, et la place pour les piétons.

Si je suis Maire du 17e, je proposerai à la concertation avec les riverains un plan de circulation qui prendra en compte les phases de travaux au nord des Batignolles et les problématiques spécifiques du quartier.

 

2/4 - à la mise en place de la Charte de qualité des commerces avenue de Clichy dont la Mairie de Paris a retenu le principe.

Je suis bien entendu favorable à la mise en œuvre de cette charte de qualité des commerces. L’avenue de Clichy mérite mieux et cette charte représente un premier pas important dans son embellissement, d’autant qu’elle a été élaborée au moment de la rénovation de l’avenue de Clichy. Là encore, il s’agit d’une action commune qui doit être menée par la Mairie de Paris en lien avec les deux mairies d’arrondissement.

 

2/4 bis - à contrôler les étals démontables, stands et échoppes qui occupent l'espace public parfois sans autorisation, le plus souvent pour proposer des objets ou "souvenirs" de médiocre qualité made in "pays à très bas salaires"?

Maire du 17e, je serai vigilante sur les autorisations délivrées pour les stands et les étals démontables, et je veillerai à ce qu’ils soient régulièrement contrôlés par les services de la Ville et ceux de la Préfecture de Police.

 

2/6 - à négocier avec les “usagers de la nuit” un protocole garantissant aux Parisiens le droit au sommeil après 22 heures ?

Sous l’impulsion d’Anne Hidalgo, une brigade verte et antibruit sera mise en place pour lutter contre les incivilités sur la voie publique et le tapage nocturne. Ces équipes interviendront notamment à proximité des établissements de nuit. Les mairies d’arrondissement doivent bien entendu relayer.

Je souhaite également développer la politique de prévention notamment par une campagne d’affichage avec l’aide des gérants de bar pour diminuer les nuisances sonores.

 

2/7 - à refuser l’extension des zones touristiques où les commerces sont ouverts le dimanche ?

A l’Assemblée nationale, quand la droite était au pouvoir, j’ai voté contre la loi étendant le travail le dimanche. Dans la même logique, je me suis récemment opposée à la tentative de Mme Kosciusko-Morizet de déréglementer le travail de nuit à Paris. Ce sont des sujets importants qui méritent mieux que des coups médiatiques. C’est pourquoi Anne Hidalgo apporte une bonne réponse en voulant organiser des états généraux des temps de la ville, afin de concilier l’évolution des besoins des consommateurs avec la nécessaire protection des droits des salariés.

 

3 – SECURITE

Etes-vous favorables

 

3/1- au déplafonnement des amendes municipales pour mieux sanctionner diverses incivilités (stationnement sauvage, étalages illicites, déjections canines....) ?

Le déplafonnement des amendes vient d’être voté au Parlement dans la loi métropole. Dorénavant, les collectivités territoriales, et non plus l’Etat, pourront décider localement du montant des amendes.

 

3/2 - à l'augmentation des effectifs des inspecteurs de la propreté, des étalages, des gardiens des parcs et jardins ?

Anne Hidalgo s’engage à augmenter les effectifs de la propreté en fonction des besoins et renforcer la prévention et la répression en matière d’incivilités.

Concernant le 17e, je propose dans mon projet de co-piloter le Plan local de propreté pour améliorer la coordination avec la Mairie de Paris. La maire sortante a négligé ces questions, en refusant de faire voter en Conseil d’arrondissement le Plan local de propreté qui l’engage. C’est un refus d’assumer ses responsabilités.

J’installerai des poubelles de rue dans les endroits déficitaires, et je ferai participer le 17e à l’opération annuelle « Paris fais toi belle » en lien avec les Conseils de quartier.

Concernant les effectifs et la formation de gardiens des parcs et jardins, je souhaite faire le bilan avec eux et la Direction des espaces verts pour mieux déterminer les besoins et travailler en collaboration avec la commissaire du 17e. Je propose de faire venir la Garde républicaine dans le parc Martin Luther King.

 

3/3 - à la création d'une police municipale ?

Il n’est pas dans notre intention de créer une police municipale à Paris. Anne Hidalgo est très claire dans l’approche de ce sujet.

Si je suis maire du 17e, je m’engage à co-piloter, avec le commissaire de l’arrondissement, le contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance. La maire sortante ne l’a pas réuni depuis près de 2 ans...De plus, elle a soutenu les suppressions de postes de policiers entre 2009 et 2012. La sécurité, elle en parle beaucoup, mais ne fait rien pour participer à la protection des habitants.

Je m’engage aussi à poursuivre la mise en œuvre de la vidéoprotection. Tout ceci doit se faire en coordination avec les services de police et de justice.

Par ailleurs, j’ai obtenu, après des arbitrages du Maire de Paris, l’installation de l’équipe de correspondants de nuit pour les quartiers des Epinettes et des Hauts de Malesherbes.

 

3/4 - La prostitution sévit avenue de Clichy, gagnant les rues proches. Quelle solution y apporterez vous ?

La loi, que j’ai votée à l’Assemblée nationale, pénalisant les clients des prostitués, représente un pas important dans la lutte contre la prostitution. Il faudra bien entendu l’évaluer.

Sur le plan local, je peux vous assurer que la commissaire du 17e travaille avec les services de la brigade de répression du proxénétisme pour démanteler les réseaux mafieux.

 

4 - ACTIONS MUNICIPALES

4/1 - Etes vous favorables à la relance et l'élargissement de l'intervention de la SEMAEST dans le secteur des Epinettes ? (Reprise de locaux commerciaux en déshérence pour relancer commerce de proximité et activités artisanales ou de services), y compris avenue de Clichy comme le prévoit le cahier de charges ?

En 2005, j’ai demandé au Maire de Paris que les actions de la SEMAEST soit étendues au 17e dans le quartier des Epinettes où de très nombreux locaux commerciaux étaient vides. Depuis, les actions de la SEMAEST nommées Vital’Quartiers ont beaucoup augmenté.

Depuis 2008, nous avons accueilli, entre autres, une boulangerie rue Guy Môquet, un caviste rue Legendre et une épicerie fine de produits méditerranéens rue de la Jonquière.

Je souhaite poursuivre cette dynamique qui favorise l’installation d’activités économiques au cœur des Epinettes.

 

4/2 - Xavier Niel a inauguré en janvier son école informatique, le “42”, au 96 bvd Bessières. Une pépinière d’entreprises hi-tech va s’y implanter.

4/2 bis Etes vous favorable à la création d’un “quartier numérique” autour du nouveau quartier de la porte Pouchet ?

En visitant l’école 42 de Xavier Niel, j’ai rencontré des jeunes enthousiastes pour l’apprentissage exceptionnel qu’ils effectuent et les débouchés professionnels qu’ils peuvent trouver. J’ai aussi été accueillie par Michel Calmejane, Directeur Général France de l’opérateur téléphonique Colt, dans son centre de données numériques situé près de la Porte Pouchet.

Ce type d’infrastructures procure au 17e arrondissement un temps d’avance dans le développement de l’économie numérique. Cette dynamique sera amplifiée dans les prochaines années grâce à l’arc de l’innovation porté par Anne Hidalgo.

De la Porte de Versailles à la ZAC Clichy-Batignolles, 100 000 mètres carrés de pépinières d’entreprises innovantes seront créés, s’ajoutant au 100 000 mètres carrés déjà existants.

Le 17e dispose, grâce à sa géographie et ses infrastructures, de très nombreux atouts et devra saisir cette opportunité pour être à la pointe du développement de l’économie de demain, accueillir des entreprises innovantes et accompagner les jeunes entrepreneurs du numérique, via des cafés de l’entreprenariat.

 

5 - STRUCTURES DE DEBAT ET DE CONCERTATION

 

5/1 - dans quel esprit voyez vous l'action et le suivi des décisions des Conseils de quartier?

Si je suis élue maire du 17e, ma première décision dans ce domaine sera de créer les assises du 17e qui réuniront tous les Conseils de quartier. Ensemble, nous établirons une charte d’engagement pour la mandature.

En accord avec Anne Hidalgo, je souhaite confier aux Conseils de quartier de nouvelles responsabilités, sur la tranquillité publique et la propreté.

 

5/2 - un Conseil de quartier ne doit il pas être consulté systématiquement pour toutes les transformations dans notre quartier ?

Je propose de réformer le fonctionnement et les modalités de composition des conseils de quartier. Nous  proposerons une coprésidence avec un élu et un citoyen pour assurer une continuité entre démocratie participative et démocratie représentative.Quant à la maison des associations, elle sera transformée en maison des associations et de la citoyenneté qui permettra d’accueillir les réunion des Conseils de quartier.

 

5/3 - faut-il augmenter leur dotation ?

Anne Hidalgo porte une proposition que je soutiens pleinement : 5% du budget d’investissement de la ville de Paris sera géré par les habitants, les Conseils de quartier ou le maire d’arrondissement. Pour ma part, je propose d’aller plus loin et de réserver automatiquement une partie de cette somme aux Conseils de quartier. Cela renforcera la concertation et leur rôle.

 

5/4 - à quoi peut bien servir une "concertation" qui n'est pas suivie d’effets ?

J’insiste ici sur le fait qu’il ne faut pas confondre information et concertation. A mon sens, les sujets de concertation doivent être clairement définis pour que chacun connaisse les règles. Le « faire semblant » n’est pas ma tasse de thé et je préfère exposer les enjeux à l’avance plutôt que de faire croire aux habitants que avis et décision finale sont la même chose. Pour ma part, je n’ai jamais entrainé mes concitoyens dans la confusion ni reculé devant mes responsabilités.

 

 

 






 

Date de publication : 
Le 10 mars 2014