Mercredi 20 Septembre 2017

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

carte

Lettre d'information

Une librairie aux Epinettes : De l’Usage du Monde

Une belle librairie rue de la Jonquière
Lecture des Immortelles de Makenzy Orcel (à gauche), le 17 novembre 2012

 

Il y a tout juste un an s’installait, au 32 rue de la Jonquière, une librairie indépendante et généraliste : l’usage du monde. Un grand bonheur pour les passionnés de livres mais, en même temps, un incroyable pari.

 

http://librairielusagedumonde.blogspot.fr

 

 

En effet, à Paris, on assiste de plus en plus à la disparition des librairies indépendantes, remplacées par des magasins de vêtements. Les causes sont connues : hausse des loyers en centre-ville, concurrence forte de la vente en ligne, réduction drastique de la rentabilité de ce type de commerce tombée à 0,1 % du chiffre d’affaire, hausse de la TVA, passée au 1er avril 2012, de 5,5 % à 7 % (le gouvernement devrait l’annuler prochainement). déCLIC soutient haut et fort ces sympathiques libraires et leur a posé quelques questions.

Libraire, métier ou vocation ?

Katia : « J’ai commencé ce travail à l’âge de 18 ans car je n’avais pas forcément les moyens de faire de longues études. J’ai donc cherché une formation courte qui soit à la fois stimulante intellectuellement et qui me permette de m’assumer rapidement : la librairie s’est imposée naturellement. Après dix ans de métier, je ne regrette pas ce choix. C’est un travail passionnant et exigeant que je ne peux plus quitter. »

Jean-Philippe : « Depuis plusieurs années, j’accompagne Katia dans sa volonté d’ouvrir une librairie indépendante. Au fi de nos échecs et déconvenues, le projet s’est précisé, j’y ai pris part puis m’y suis engagé. C’est devenu notre projet. J’ai toujours fréquenté les librairies de quartier plutôt que les grandes surfaces. C’est ainsi qu’à l’adolescence, à Lisieux, une libraire m’a fait découvrir Romain Gary. La vie devant soi a été un choc et je lui suis extrêmement reconnaissant de m’avoir conseillé la lecture de ce livre. Depuis ce jour, j’ai pris conscience du rôle déterminant de la librairie indépendante dans la société »

Le quartier des Epinettes, et, en particulier, la rue de la Jonquière. Choix ou hasard ?

Tenir une librairie ce n’est pas uniquement vendre des livres, c’est aussi créer du lien social et participer à la vie de quartier. C’est dans cette optique que nous avons choisi les Epinettes, un quartier que nous connaissons bien puisque nous habitons le 18ème arrondissement depuis une dizaine d’années, nous avions donc eu l’occasion de nous rendre rue de la Jonquière à plusieurs reprises. Guy Môquet est sans doute un des derniers quartiers populaires de Paris, dans le bon sens du terme : il abrite de jeunes actifs, des familles, des personnes âgées, des étudiants, une population extrêmement diversifiée. En réalisant des animations régulières, en travaillant avec les écoles et en privilégiant un rapport intime avec notre clientèle autour de rencontres, de conseils et d’échanges, nous tentons de créer une dynamique culturelle aux Epinettes et de participer au renouvellement du quartier.

Quels sont vos auteurs préférés ?

Michel Déon, Jean Echenoz, Pierre Michon, Laurent Mauvignier, Joan Didion, Ian Mc Ewan, Hanif Kureishi, Raymond Carver : nous sommes sensibles aux histoires qu’on ne quitte pas. Mais nous aimons aussi la littérature plus sociale qui rend compte de la réalité de notre société : Martine Sonnet, Toni Morrison Ian Levison, Edgar Hilsenrath, Nathalie Kuperman, John King, Tristan Egolf… Et Nicolas Bouvier bien sûr pour sa poésie.

Parlez-nous du « Prix L’USAGE DU MONDE » que vous avez créé pour récompenser le 1er roman d’un auteur.

Pour fêter le premier anniversaire de la librairie, nous avons lancé, en septembre dernier, le Prix l’USAGE DU MONDE du premier roman qui récompensera un auteur de premier roman de cette rentrée. Nous avons sélectionné cet été 5 auteurs tous très talentueux venant d’univers différents et les clients qui le souhaitent votent pour le roman qu’ils auront préféré. La sélection est la suivante :

  • Les Immortelles de Makenzy Orcel (Editions Zulma),
  • Le meilleur des jours de Yassaman Montazami (Editions Sabine Wespieser) Rencontre avec l’auteur samedi 24 novembre à 17 heures
  • Que nos vies aient l’air d’un film parfait de Carole Fives (Editions le Passage) Rencontre avec l’auteur samedi 1er décembre, à 17 heures
  • Le couvre-feu d’octobre de Lancelot Hamelin (Editions l’Arpenteur), Rencontre avec l’auteur samedi 29 décembre, à 17 heures
  • Viviane Elisabeth Fauville de Julia Deck (Editions de Minuit)

Le but de ce prix est de créer du lien dans le quartier, que les gens parlent entre eux, se rencontrent et échangent autour des livres. Les clients qui le souhaitent pourront voter entre le 2 et le 19 janvier 2013 et la remise du prix aura lieu samedi 19 janvier 2013, à partir de 18 heures, à la librairie.

Librairie l’Usage du Monde Lundi : 14h30 à 20h ; mardi au samedi 10h à 20h,

Date de publication : 
Le 13 décembre 2012