Mercredi 21 Août 2019

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

Budgets participatifs : les projets de déCLIC 17/18

Le calendrier des budgets participatifs pour 2019

Forts du succès rencontré en 2018 par nos propositions de budgets participatifs nous en proposons trois pour 2019. Deux d’entre eux concernent le XVIIIe et un le XVIIe. Ils sont soumis au vote des Parisiens entre le 6 et le 22 septembre prochain. Comme l’an dernier, nous comptons sur votre soutien. Votez pour nos projets et faites voter votre entourage !

Après avoir fait adopter, grâce au travail de nos adhérents et à une vaste campagne de mobilisation, l’essentiel de nos projets en 2017 et 2018, nous récidivons en 2019. Nous avons mis en avant des projets destinés à améliorer le cadre de vie des habitants de nos quartiers mais aussi à leur faciliter la vie de tous les jours.

Ainsi, dans le droit fil de la mise en sens unique de l’avenue de Clichy, entre la Fourche et la Porte, nous proposons de refaire les trottoirs qui sont les grands oubliés de cette rénovation « a minima ».

De la même façon, côté XVIIIe, la fréquentation du cimetière de Montmartre par les piétons et des touristes serait grandement facilitée par le percement sur le mur nord d’une deuxième entrée donnant sur la rue Ganneron.

Enfin, nous proposons un aménagement ludique dans le jardin des Deux-Nèthes qui permettra une meilleure utilisation de l'espace et une meilleure sécurité des utilisateurs tout en ajoutant un espace ludique et adapté à toutes les tranches d'âge.

Les deux autres projets que nous avions proposés - la piétonisation la rue des Moines entre l'avenue de Clichy et la rue Lemercier le week-end et une signalétique florale et animalière du parc Martin Luther King - ont été directement acceptés par la mairie du XVIIe. Le premier dans le cadre de l'opération "Paris Respire" et le second sur un budget municipal dédié. Nous nous félicitons que nos idées soient reprises et comptons bien participer à leur déploiement. 

Refaire les trottoirs avenue de Clichy entre La Fourche à la Porte de Clichy

Pour chaotique qu’elle ait été, la mise en sens unique de l’avenue de Clichy entre la Fourche et la porte de Clichy a conduit à la reprise de la signalétique et à la création d’une piste cyclable dans le sens montant.

Les trottoirs sont les grands oubliés de cette rénovation « a minima ». Et pourtant, chacun peut constater leur dégradation (photo ci dessous) : patchwork de « pièces » de bitume, pieds d’arbres vétustes voire même dangereux pour les personnes à mobilité réduite, nids de poule divers, etc.

Nous proposons de les rénover dans l’esprit de ce qui a été réalisé en 2013 à la satisfaction de tous entre la Fourche et la place de Clichy.

Ce pourrait aussi être l’occasion d’installer des « quais d’arrêt de bus » avec deux objectifs : rendre l’accès aux bus plus facile pour les personnes à mobilité réduite et les adultes accompagnés de jeune enfants (poussettes) et empêcher le stationnement sauvage des voitures. Et de revoir l'éclairage public qui ne donne pas entièrement satisfaction.

Une attention particulière pourrait être portée à la sécurité des passages pour piétons (installation de ralentisseurs et réfection de la peinture très dégradée par endroits).

Un terrain de pétanque/molky dans le jardin des Deux-Nèthes

Situé au 22 avenue de Clichy, le jardin des Deux-Nèthes, ouvert en 2005 est fréquenté essentiellement par des familles avec enfants qui bénéficient des aires de jeux. Nous proposons d’aménager en fond de jardin, à mi-chemin entre les deux aires de jeux, dans un espace sécurisé, peu utilisé actuellement car situé entre deux haies (espace disponible : 6,3 m X 11,7m, soit deux terrains dimension « loisirs »), deux terrains de jeux de pétanque/molky ouverts à tous.

Conviviales, apaisantes et intergénérationnelles, ces activités permettraient, tout comme le montrent les tables de ping-pong installées à proximité, d’assurer une présence d’adultes à tout moment de la journée.

Une entrée supplémentaire pour le cimetière de Montmartre

Le Cimetière de Montmartre s’étend sur 11 hectares. Une enquête publique préalable au classement du site a été récemment lancée (elle a été clôturée fin janvier).

Le cimetière de Montmartre est intéressant à trois égards :

• L’intérêt à la fois historique et esthétique de nombre des sépultures,

• La végétation : quelques très beaux arbres concourent à faire de ce lieu de mémoire et d’histoire un poumon vert pour ce quartier très minéral,

• La faune (principalement les oiseaux).

Actuellement, le cimetière ne dispose que de deux entrées :

• à l’extrémité de l’avenue Rachel en impasse, accessible aux heures ouvrables,

• rue Joseph de Maistre, ouverte le seul jour de la Toussaint,

ce qui pénalise aussi bien les familles qui viennent se recueillir sur les tombes de leurs proche que les visiteurs, Parisiens ou touristes.

Nous proposons donc :

• La création d’une entrée supplémentaire rue Ganneron. Une étude de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) réalisée en 2013 avait parfaitement identifié l’endroit où elle pourrait être percée au lieu même où déjà, en 1910, la ville de Paris avait publié un dessin d’architecte (documents joints).

• L’amélioration de la signalétique pour l’entrée avenue Rachel.

• L’ouverture permanente de la porte située rue Joseph de Maistre.  

Cette nouvelle porte et l’ouverture permanente de celle de la rue Joseph de Maistre ne nécessiteraient pas de gardiennage permanent, à l’image de trois des cinq portes du cimetière du Père Lachaise. Pour prévenir d’éventuels problèmes de sécurité, l’installation de caméras de vidéo surveillance à ces deux entrées pourraient être envisagées.

Cette proposition a été regroupée par la mairie de Paris avec un projet déposé par la Villa des Arts : améliorer la signalétique de l'entrée principale du cimetière avenue Rachel et installer, à l’intention des piétons (habitants et touristes) une dizaine de panneaux le long des rues ceinturant le cimetière (Ganneron, Barrière Blanche, Joseph de Maistre, voire la passerelle Caulaincourt). Chaque panneau comportera un visuel (sépulture, toile d’artiste, espèce végétale…) et une information d’ordre historique, culturel ou botanique. 

Ignace Manca

 

Budgets participatifs mode d’emploi

Depuis 2014, la ville de Paris propose à ses administrés de participer directement aux choix budgétaires d’équipement de leur ville. Ils peuvent décider de l’affectation de 100 millions d’euros par an pour des projets qu’ils proposent. Leurs projets peuvent concerner uniquement leur arrondissement mais ils peuvent aussi déposer des projets plus ambitieux pour « tout Paris ». Un budget spécial est consacré à l’aménagement des écoles et un autre est affecté prioritairement à des quartiers dits « sensibles ».

Toutes les Parisiennes et tous les Parisiens, sans condition d’âge ou de nationalité peuvent déposer un projet, de façon individuelle ou collective : association, famille, voisins, amis, enfants d’une même classe ou d’un même établissement, etc.

Pour être recevables et donc soumis au vote, les projets doivent :

- Satisfaire un motif d’intérêt général : être utiles aux habitants d’un arrondissement ou d’un quartier,

- Entrer dans le champ de compétences de la Ville ou du département de Paris (en concernant des lieux gérés par la Ville et non par l’Etat),

- Représenter une dépense d’investissement et ne pas générer de fais de fonctionnement.

Au fil du temps, le champ des projets a été restreint car certaines directions (comme les espaces verts) sont hyper sollicitées.

Chaque année, un calendrier est défini. Les projets doivent être déposés en janvier sur le site budgetparticipatif.paris. La mairie de Paris analyse entre février et mai la recevabilité des projets. Ceux qui passent ce premier filtre sont étudiés par les directions opérationnelles de la Ville et font l’objet d’un chiffrage estimatif. Les projets qui ne sont pas réalisables techniquement ne sont pas soumis au vote.

Les projets retenus sont étudiés par des commissions qui se réunissent dans chaque arrondissement et à l’échelle de Paris. Les porteurs de projets sont avertis fin juin des projets retenus. Ils ont jusqu’à septembre pour en faire la promotion.

Le vote a lieu sur une période de quinze jours entre le 6 et le 22 septembre. On peut voter sur Internet après s’être identifié pour au plus quatre projets d’arrondissement et pour autant de projets « tout Paris ». Peuvent voter tous ceux qui habitent ou travaillent dans un arrondissement. Des urnes physiques sont également installées dans chaque mairie et dans divers lieux de l’arrondissement.

Une fois adopté, chaque projet est inscrit sur la liste des budgets à réaliser. Leur mise en chantier intervient en général dans les dix-huit mois. Mais certains projets mettent malheureusement plusieurs années à se concrétiser.

 

 

 

date de publication: 
16 juillet 2019