Déclic 17/18 rencontre Caroline Yadan, députée du secteur

 
Samedi 6 mai, des animateurs de déCLIC 17/18 ont rencontré Caroline Yadan, députée de la 3ème circonscription qui couvre l’essentiel du secteur d’intervention de notre association : l’est du XVIIe et l’ouest du XVIIIe.
 
Dynamique et constructive, cette rencontre va peut-être permettre de relancer deux de nos dossiers en souffrance : la réfection de l’accès à la station de métro La Fourche et le Parcours des Peintres impressionnistes.
 
 
Avocate spécialisée en droit de la famille, Caroline Yadan a pris son poste de députée le 23 juillet 2022 après la nomination de stanislas Guérini, dont elle était la suppléante, au poste de ministre de la Transformation et de la fonction publiques.
Femme de terrain, engagée depuis toujours dans la militance associative – lutte contre l’antisémitisme au sein de la Licra et luttes pour le droit des femmes –, Caroline Yadan est entrée en politique en 2017 rejoignant la section du XVIIIe de « En marche », séduite, dit-elle « par la volonté d’Emmanuel Macron de dépasser le clivage gauche-droite et par ses propositions en matière économique et sociale ».
Habitant « depuis vingt ans » dans le XVIIIe, elle figure sur la liste conduite par Pierre-Yves Bournazel lors des dernières municipales et sur la liste des Régionales, sans pour autant être élue.
A l’Assemblée nationale, elle s’investit sur plusieurs sujets :
- la résolution amiable des différends, un sujet inscrit par le ministre de la Justice dans son futur projet de loi (elle est elle-même médiatrice).
- la laïcité. Elle participe aux travaux du think-tank mis en place pour la défense active de laïcité par Jean-Michel Blanquer sur le sujet.
- la lutte contre l’antisémitisme.
- la lutte pour les droits des femmes.
- elle est inscrite à la Commission des Affaires étrangères.
Elle a récemment posé une question orale à la ministre de la Culture à propos du projet de Cité du Théâtre qui devrait prendre place dans les ateliers du Bd Berthier. Elle a précédemment alerté les ministres concernés sur la présence de 341 salons de massage à Paris dont 47 œuvrent dans le XVIIe.
 
 
Sur le terrain, elle va à la rencontre des habitants (notre photo le 6 mai rue Ordener), un samedi ou un dimanche sur deux. Autour d’un café, les habitants de sa circonscription lui remontent tous les sujets du quotidien, parmi lesquels les problèmes de logement et de sécurité.
Après cette première rencontre, engagement a été pris « de se revoir deux à trois fois par an pour faire le point ».

 

Date de publication : 
6 mars 2023