Fin des travaux au parc Martin Luther King

La dernière tranche du parc Martin Luther King a été ouverte au printemps. Cette extension donne au parc sa taille (10 ha) et son aspect définitif. Qui va évoluer avec la croissance des végétaux. Point fort de ce nouvel espace : une rivière qui coule depuis l’entrée sud-ouest (rue Cardinet) et qui alimente le lac situé au droit de la cascade. Le parc est maintenant le plus étendu de tout le nord-ouest parisien.

Il aura fallu vingt ans pour que l’idée, émise en 2002, de créer sur l’emplacement de la gare des marchandises des Batignolles le plus grand parc du nord-est parisien avec 10 hectares, ait été menée à son terme.

La paysagiste Jacqueline Osty et son équipe se sont mis au travail en 2004 pour décliner les trois thèmes retenus pour ce jardin : les saisons, le sport et l’eau. La première tranche, située au sud de la voie ferrée a ouvert au public en 2007 avec ses cerisiers d’ornement, ses aires de jeux pour les enfants, son jardin partagé, ses buttes (plus de 4 mètres de dénivelée) destinées à offrir différents points de vue sur les ambiances végétales et les aires de jeux. Un premier plan d’eau a été réalisé au pied de La Forge, le bâtiment qui accueille les espaces techniques, les locaux des employés qui travaillent sur le parc et des toilettes.

Une placette située à l’une des entrées est du parc a été ornée de rails de chemin de fer incrustés dans le sol qui rappellent la destination première de ce lieu. En suivant ces rails, le visiteur est guidé vers la partie intérieure du parc.

 

Nombreux sont ceux qui regrettent qu’une buvette n’ait pas été installée sur la terrasse ouverte à l’ouest située entre La Forge et le plan d’eau sur laquelle il fait bon paresser en fin de journée…

La deuxième tranche du parc, située au nord de la voie ferrée a été ouverte en 2014. Elle a nécessité la création d’un passage en aérien au dessus de la voie ferrée qui a été remise à neuf avec deux escaliers et deux ascenseurs indispensables pour les personnes à mobilité réduite et les familles avec poussettes.

Le bâtiment qui a été construit au dessus des voies est destiné à recevoir un espace de restauration. – il semblerait que la concession en ait été confiée à l’équipe qui gère le Hazard ludique à l’emplacement de l’ancienne gare de Saint-Ouen de la petite Ceinture. L’épidémie de Covid n’a pas accéléré leur installation.

Un accès a été ouvert sur le boulevard Berthier avec un escalier joliment décoré de pierres brutes et une rampe sur son côté ouest.

Vers l’intérieur du parc, ce sont de véritables forêts aux essences diverses qui regorgent de petits sentiers dont certains mènent à deux aires de jeux pour des enfants d’âges différents. Une très large pelouse conduit au second plan d’eau avec sa plage verte qui doit être alimenté par une cascade malheureusement rarement en fonctionnement.

Progressivement, avec l’achèvement le l’extension vers le Nord de la ligne 14 du métro et l’ouverture de la station Pont-Cardinet en décembre 2020, le chantier a laissé place à la dernière tranche du parc portant sa superficie à 10 hectares.

Il comporte un verger planté de 58 arbres fruitiers (pommiers et poiriers, 18 arbres et 40 palmettes) Avec ses 800 m2, ce sera le verger le plus vaste de la Capitale. Reste à espérer que les arbres se plairont pour une première récolte prévue dans deux ans. Les habitants seront invités à participer à l’entretien et à la valorisation de ce verger par le biais de collectifs ou d’associations

Les espaces nouvellement créés jouxtent une véritable rivière qui longe le mur ouest. Des chaises longues ont été installées sur les pelouses sur lesquelles se prélassent par beau temps les amateurs de soleil. Sur les plans d’eau, les plantes aquatiques et les volatiles donnent un aspect bucolique à ce lieu pourtant surmonté d’immeubles de grande hauteur qui lui donnent une touche Central Park.

Igor Marais

Date de publication : 
8 septembre 2021