L'aménagement de la place Richard Barret

Au cours d'une réunion publique organisée sur la place Richard Barret, en face de la mairie, Geoffroy Boulard, maire du XVIIe accompagné d'une partie de son équipe municipale et en particulier de Paul Hatte, référent du Comité de quartier des Batignolles, a présenté le résultat de la concertation relative à l'aménagement de la place Richard Barret. Et esquissé le devenir de cette place qui a pour vocation à devenir piétonne.

 

Une cinquantaine de personnes ont fait le déplacement et, profitant de la douceur du soir, ont dialogué avec l'équipe municipale pendant un peu plus de deux heures.

Paul Hatte a d'abord présenté les résultats de la concertation sur le devenir de cette place. Plus de 450 personnes y ont participé que ce soit sur papier ou en ligne. Les questions portaient sur le choix des bancs (les bancs Daviout à deux faces ont été plébiscités), l’emplacement des aires de stationnement des vélos (plutôt à l'extérieur de la place), le choix des arbres (Paulwonias, Magnolias et arbres au mouchoirs sont dans le peloton de tête), et des plantes, le type d’événements à organiser sur la place…

 

Fin de la circulation devant la mairie

Le projet a ensuite été dévoilé. Il s'agit de rendre cette place piétonne en ménageant entre la rue des Dames et la rue Mariotte, sur l'actuelle chaussée, deux voies de cheminement séparées par des aires plantées d'arbres et de fleurs.

Le long de la mairie, comme c'est le cas aujourd'hui le long de l'immeuble qui lui fait face, une voie pompier occupera plus de 4 m de large. L’ensemble créé sera couvert de dalles semblables à celles qui couvrent actuellement la place.

Plusieurs riverains de la rue Mariotte, qui subissent depuis deux ans et la fermeture de la rue des Batignolles, les nuisances dues à un surcroît de circulation, demandent à ce que l'on limite aux riverains la circulation dans cette rue étroite qu’emprunte actuellement tout le trafic qui passait devant la mairie. Il semblerait, d'après les réponses qu'on leur a apportées, qu'ils doivent en prendre leur parti. Comme ceux des habitants de la place qui ont encore des voitures et qui, au mieux, bénéficieront d’aires de livraison pour charger et décharger leur véhicule.

Côté sud, au droit de la rue des Dames, où la signalétique va être revue avec la suppression des feux tricolores devenus inutiles, une surélévation permettra de bien marquer la limite de la zone piétonne. Il en sera de même au nord côté rue Mariotte.

 

Le nouveau parcours du Bus n°66

Cette fermeture totale à la circulation pose le problème du non-respect par les deux-Roues (motorisés ou non) de cette aire piétonne ce qui effraie les habitants, habitués depuis deux ans à interpeller les cyclistes qui, au mépris de l'interdiction, empruntent le terre-plein et passent au ras des terrasses (ils regrettent l'absence de verbalisation !). Et, surtout du parcours du bus n°66.

Sur ce dernier sujet, les réactions sont vives. Trois scénarios ont été étudiés par la mairie, la RATP et Ile-de-France Mobilités. Depuis la rue de Turin, le nouveau parcours retenu passera par le Boulevard des Batignolles jusqu’à la rue de Rome avec un retour sur la rue des Batignolles par la rue La Condamine. Cette dernière va être complètement restructurée à l’image de la portion Avenue de Clichy, rue des Batignolles (élargissement des trottoirs, suppression des stationnements, sauf certaines aires pour les Deux-Roues, comme voté lors des budgets participatifs… 2016 !).

 

Un éclairage économe en énergie

La réunion s'est terminée avec la présentation de la nouvelle façade de la mairie, récemment végétalisée. Les 120 bacs qui habillent la façade ont reçu leurs plantes et l’arrosage automatique a été activé. Ces plantes ont été élevées depuis un an en serre. Elles devraient rapidement s’étendre vers le haut et horizontalement en colonisant les croisillons en métal. Dès le mois de juillet, la façade devrait présenter son aspect définitif. A certaines périodes, elles devraient dessiner un drapeau bleu, blanc et rouge. Quant au toit, il a déjà reçu ses végétaux au bénéfice des ruches installées sur la mairie qui font déjà leur miel des tilleuls présent sur la place.

La partie centrale est habillée d’un rideau en tissus de voile lavable, réalisé par une entreprise nantaise qui dessinera un Paris 17 lorsqu’il sera fermé.

En avant première, les habitants présents ont pu admirer quelques-uns des 32 programmes d'éclairages qui font alterner les couleurs sur la façade. Du bleu, du blanc et du rouge, bien sûr, jusqu’au jaune et bleu du drapeau ukrainien en passant par le blanc et d’autre patchwork de couleurs, même si Geoffroy Boulard précise que ce ne sera pas toujours un arbre de Noël.

 

Ces éclairages mettront en valeur les plantations. Un festival de couleurs économe en énergie car toutes les lampes sont des lampes LED à basse consommation.

Un des objectifs de cette reprise de la façade étant une moindre consommation d'énergie, Geoffroy Boulard a annoncé que, pour une meilleure efficacité, la réfection de la façade de la mairie donnant sur la rue Truffaut pourrait bientôt débuter. Objectif : devenir la mairie la plus visitée de Paris (sic)

Les travaux devraient durer jusqu'en novembre 2022.

Date de publication : 
28 avril 2022