Mercredi 14 Novembre 2018

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

Les budgets participatifs 2017

Vue d'artiste du projet de végétalisation

Selon la mairie de Paris, près de 168 000 Parisiens ont voté lors des budgets participatifs 2017 entre le 23 septembre et le 1er octobre 2017 (+5,7 %). Résultat : 196 projets vont être mis en chantier. Un seul des deux projets soutenus par déCLIC 17/18, la végétalisation de la placette 39/41 avenue de Clichy, a obtenu suffisamment de suffrages. Nous espérons sa réalisation prochaine !

Demi liesse au siège de l’association déCLIC 17/18 lors de l’annonce des résultats des votes des budgets participatifs. Ce n’est pas carton plein : seul le projet d’arrondissement (la végétalisation de la placette située au 39-41 avenue de Clichy, notre dessin) a été retenu par les électeurs. La rénovation de l’entrée du métro La Fourche attendra.

Il faut dire que le regroupement de tous les projets concernant le métro – cinq propositions situées chacune dans plusieurs arrondissements de la capitale – dans un projet unique « Mon beau métro » mettait la barre très haut : nous étions en concurrence avec 26 autres projets soumis aux votes de tous les Parisiens. Qu’à cela ne tienne : forts du soutien de la RATP qui a validé techniquement cette proposition, nous présenterons de nouveau, comme projet d’arrondissement, l’an prochain cette rénovation qui fera beaucoup pour l’amélioration de l’aspect de ce carrefour. D’autant plus que cette proposition que nous soutenons depuis plusieurs années a reçu le soutien des élus des XVII et XVIIIe arrondissements.

Une forte mobilisation de notre association

Ce n’est pas faute de nous être mobilisés. Nous avons commencé à agir lors de la fête du Livre, rue Davy, le 9 septembre. Nous sommes allés à la rencontre des habitants de notre quartier, très nombreux à fréquenter cet événement chaque année plus sympathique. Nous leur présentions un flyer décrivant en détail nos deux projets. Entre deux averses, nous les avons incités à y apporter nombreux leurs suffrages. Au-delà de l’excellent accueil qui nous était le plus souvent réservé, nous avons fait un constat alarmant : plus de 80 % des gens avec lesquels nous échangions ignoraient le concept même de budget participatif et il fallait à chaque fois leur expliquer toute la procédure.

Constat mitigé un peu plus tard lors de notre présence au forum du Budget participatifs organisé par la mairie de Paris, place Stalingrad, le samedi 16 septembre. Sous un ciel pourtant clément, peu nombreux ont été les Parisiens à faire le déplacement pour ce qui était présenté par Pauline Véron, Madame Budget Participatifs à la ville, comme l’un des moments forts de la mobilisation. Les porteurs de projets eux-mêmes étaient pour la plupart absents.

Pour promouvoir nos deux projets, nous avons également envoyé à deux reprises à tous nos contacts (plus de 800 adresses mail) une incitation à participer au vote, à faire connaître nos projets et à diffuser autour d’eux les flyers et des affiches au format A3 que nous avions préparées et que nous avons collées dans certains halls d’immeuble du quartier. Enfin, nous avons mis nos flyers à disposition dans les lieux qui diffusent habituellement le journal.

Propreté, sécurité, voierie, et écoles

Car la concurrence était rude et nous voulions convaincre. Le cru 2017 des Budgets participatifs était en effet très riche : après passage par les filtres des services techniques de la ville, 457 projets localisés et 27 projets parisiens se sont disputé les suffrages des électeurs. Neuf projets ont été adoptés pour tout Paris et 187 projets d’arrondissement. Ils seront lancés à partir de 2018. Avec 21 357 suffrages, le projet « Ville plus propre » arrive en tête des projets tout Paris. Un signal de plus qui marque le ras-le-bol des Parisiens devant la saleté de leur ville. C’est beaucoup et c’est peu en regard de la population parisienne appelés à voter. Les projets leaders adoptés sur le XVII et le XVIIIe ont recueilli respectivement 1127 et 1995 voix.

Même si de nombreuses questions restent en suspens quant à l’utilisation des fonds publics – dépenser 100 00 euros pour mieux afficher les scores des matchs de rugby et de football au stade Max Rousié (à ce prix là, on va regretter le bâton de craie et l’ardoise) ; 350 000 euros pour rénover des sanitaires dans l’école de la rue Ampère - la rénovation des cours et des bâtiments dans les écoles ne relève-t-elle pas de la DASCO (Direction des affaires scolaires ?) ; 800 000 euros pour couvrir des courts de tennis au stade Championnet ou 100 000 euros pour installer des armoires à livres dans le XVIIIe – les Parisiens se sont exprimés et il ont choisi des projets qui vont bonifier leur cadre de vie, mieux équiper les espaces verts, améliorer les conditions de sécurité dans l’espace public ou faciliter l’accueil des enfants dans les écoles.

Vers la végétalisation de la placette 39-41 avenue de Clichy

Le projet de quartier que nous avons présenté et qui a été accepté par les Parisiens porte sur l’humanisation de la placette située non loin de la Fourche, au numéro 39-41de l’avenue de Clichy. L’espace au pied des arbres (voir illustration) sera planté de fleurs et un treillage destiné à supporter des plantes sera posé au droit du mur pignon de la copropriété du 41. En procédant de la sorte, nous voulons rendre aux passants, à l’image de ce qui a été fait pour la placette Biot, ce bel espace en retrait de l’avenue qui manque cruellement de verdure à cet endroit. Et contribuer à rendre plus difficile le stationnement sauvage, la nuit des nombreux véhicules dont les conducteurs se ravitaillent dans les Kebabs voisins. Nous souhaitons également rendre impossible la sortie l’installation d’une terrasse illégale par le kebab qui fait l’angle. Nous vous donnons rendez-vous courant 2018 pour suivre les travaux !

date de publication: 
Octobre 2017