Mardi 19 Mars 2019

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

Visite du chantier de la station Pont Cardinet

Lundi 19 novembre, des adhérents de déclic 17/18 ont participé à une visite de la future station Pont Cardinet sur le prolongement de la Ligne 14. Mélodie en sous-sol dans ce qui sera la première station après Saint-Lazare vers le Nord en direction de Mairie de Saint-Ouen.

Combien d’années d’effort aura-t-il fallu pour que l’on assiste à l’aboutissement d’un si grand projet ! Six années auront finalement, entre aléas et incidents, été nécessaires pour que la ligne 14 soit prolongée de Saint Lazare à la Mairie de Saint-Ouen. Quatre stations vont jalonner les 4,3 km de ce parcours à haut risques entre les quartiers bâtis du centre de Paris, le croisement avec les lignes 13 et 2 de métro, le passage sous le faisceau des voies de Saint Lazare et la traversée en sous-sol du périphérique Nord.

Une traversée sinueuse qui va rejoindre le boulevard Victor Hugo à Clichy, alimenter le site de maintenance et de remisage et desservir la mairie de Saint-Ouen. Ce prolongement est la première partie d’un axe Saint-Denis Pleyel-Orly, qui sera l’épine dorsale Nord Sud du Grand Paris Express.

Une mise en service en 2020

Lors de cette visite, on a pu mesurer tout le talent des entreprises et apprécier les prouesses techniques qui ont contribué à l’achèvement de ce chantier pharaonique : creusement de 5,8 km de tunnels, aménagement de quatre nouvelles stations, deux correspondances avec le RER C, une avec le nouveau tramway T3b, une avec la ligne 13, un centre de remisage et de maintenance…

Pour créer la ligne, on a fait appel à un tunnelier qui a percé à une profondeur comprise entre 21 et 26 mètres un tunnel de 7,75 m de diamètre à la vitesse de 12 m par 24 heures. Un creusement réalisé dans une couche alluvionnaire qu’il a fallu consolider au fur et à mesure de l’avancement.

Le tunnelier a été assemblé à la station Pont Cardinet. Il a commencé à creuser vers le sud jusqu’à la gare Saint-Lazare avant d’être démonté et retourné pour creuser vers le Nord. Les déblais sont aspirés par une vis sans fin, pris en charge sur un convoyeur et éliminés par une noria de camions. Les déblais seront ensuite triés et recyclés.

Les six visiteurs, parmi lesquels trois adhérents de déCLIC 17/18, ont emprunté la voie d’accès située au droit du nouvel immeuble au 139 rue Cardinet, en face du square des Batignolles. La descente conduit à un palier intermédiaire le long d’un escalier classique doublé d’un escalier mécanique. Les personnes à mobilité réduite pourront utiliser une batterie d’ascenseurs qui desservent les quais dans les deux sens.

Dans le tunnel, côté sud, les rails sont déjà posés et des ouvriers s’affairent à effectuer les branchements électriques. L’agencement des voussoirs – les pièces de béton qui épousent les parois du tunnel – dessine une arabesque géométrique. Les voussoirs sont enquillés très précisément les uns aux autres par le tunnelier : ils sont ajustés au millimètre près. Ils intègrent un système d’étanchéité pour protéger le futur tunnel des entrées d’eau provenant de la nappe phréatique. Ils vont rester apparents sur toute la longueur du parcours.

 

Dans le même temps, les artisans carreleurs posent les carreaux de faïence gris dont une partie orne déjà les murs Sud de la station : la décoration intègre 14 cercles concentriques, ligne 14 oblige, qui  rappellent les labyrinthes des grandes cathédrales.

 

Et plus tard… le retour à l’air libre

Les stations ont été réalisées selon la technique de la paroi moulée, les stations Pont Cardinet et porte de Clichy ont été réalisées à ciel ouvert, ce qui a été impossible dans les deux autres stations situées dans des territoires plus urbanisés. Au loin, on aperçoit la sortie qui débouchera au nord le long du parc Martin Luther King.

Il est maintenant temps de faire demi-tour et de se diriger vers la sortie donnant sur la rue Cardinet. Privilège, pour s’extraire du sous-sol, les visiteurs ont pu utiliser un engin de chantier, un monte-charge qui n’avait jamais monté une aussi petit charge…

La zone de stockage actuelle, encore encombrée de tout ce qui va être installé dans les stations (mobilier, porte palières, tourniquets, panneaux de toute sorte…) héberge la dernière grue monumentale de ce chantier qui en a vu plus d’une douzaine en fonctionnement permanent. Cet immense espace sera à terme rendu au jardin qui va gagner plus d’un tiers de surface complémentaire. Ainsi, au nord, une cascade alimentera un canal qui rejoindra les étangs et filera jusqu’à la rue Cardinet. Les enfants ne sont pas oubliés qui y trouveront ici un terrain de basket.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date de publication : 
19 novembre 2018