Dimanche 19 Novembre 2017

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

carte

Lettre d'information

Rue Biot pietonne : une fausse bonne idée

Depuis quelques semaines circule une pétition, à l'initiative notamment des commerçants du secteur pour la piétonnisation de la rue Biot.

L'expérience montre, hélas, que les rues piétonnes deviennent des rues de la soif dédiées au tout bistrot et au tout tapage nocturne . Des habitants de la rue Biot, justement inquiets, prennent position contre cette funeste initiative

"Chers Voisins
Plusieurs commerçants du quartier font actuellement circuler une pétition pour proposer la transformation de la rue Biot en voie piétonnière. Cette initiative semble fort sympathique à première vue. Mais les habitants de la rue Biot ont- ils vraiment envie que leur rue change de nature ? Si l’on supprime la circulation des voitures – qui n’est pas très dense ni bruyante actuellement – les commerces de la rue Biot vont changer. Les « utilitaires » déjà peu nombreux vont disparaître complètement et des cafés, des bars, de boîtes de nuit ou autres clubs obscurs vont occuper les boutiques et trottoirs et créer surtout une agitation nocturne intense.    Il me semble donc que ce projet de transformation en voie piétonne serait plutôt une calamité pour les personnes et les familles qui habitent ici. La rue Biot est actuellement une petite rue vivante et sympathique sans être agitée pour autant. On sait ce qu’on a, mais on ignore ce qui adviendra avec de telles transformations.

Je suis donc franchement opposée à cette initiative. Si vous partagez mon point de vue, je suggère que vous exprimiez votre opposition au changement sur le formulaire même de la pétition qui traîne partout.    Les commerçants qui approuvent la pétition espèrent sans doute davantage de clients. Mais souvent ils n’habitent pas la rue Biot ou n’y passent pas la nuit et ce n’est pas leur problème.    Les préoccupations des habitants sont d’un autre ordre. On aime bien la fête de temps en temps (comme le Rififi aux Batignolles) mais pour tous les jours (et les nuits surtout) on préfère le calme relatif auquel nous sommes habitués. Et certains exemples comme la rue St. André des Arts où on a fait marche arrière après une expérience calamiteuse devraient nous mettre en garde."
U. Sarrazin (le 30.10.2013)

 

CLIC 17/18 soutient ces riverains de la rue Biot, forte des ses contacts avec les autres associations confrontées à ce type de nuisances. Une fois installées on ne peut plus rien faire.

On peut consulter le site du réseau Vivre Paris "pour le droit de dormir la nuit et de circuler sans entrave sur l'espace pubic le jour" dont CLIC 1718  est membre.

http://www.vivre-paris.fr