Vendredi 22 Septembre 2017

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

carte

Lettre d'information

La Traverse Batignolles Bichat, doit mieux faire!

La traverse des Batignolles circule depuis 20 mois...

Les minibus de la Traverse Batignolles-Bichat circulent depuis décembre 2011.

Leur mise en service, qui s'est accompagnée d'importants travaux d'aménagement de la voirie, avait été précédée par une vraie concertation. Notre association déCLIC 17/18 y avait activement participé. Pourtant, 18 mois après le lancement de la Traverse, on s'interroge: pourquoi si peu d'usagers?

En février, déCLIC 17/18 a effectué des comptages sur l'ensemble de l'itinéraire, à divers horaires, différents jours: à chaque voyage, c'était bien calme.... D'évidence, la Traverse n'a pas (pas encore?) trouvé sa clientèle. Cette désaffection tient elle à un itinéraire en boucle mal conçu? A un manque d'information des usagers, particulièrement quant au temps d'attente annoncé? La RATP qui a participé à un Conseil de quartier La Fourche-Guy Môquet fin avril est moins critique (voir en pdf le document RATP La Traverse). Et pourtant…

Qu'on nous comprenne bien: nous ne nous situons pas dans une démarche de critique systématique. Cette Traverse était une très bonne initiative et de ce relatif insuccès, nous avons aussi notre part de responsabilité comme tous ceux qui se sont impliqués dans la concertation préparatoire. Mais cette réalisation a un coût (aménagement et fonctionnement). On ne peut s'en satisfaire. La RATP, interrogée, déclare qu'on ne peut rien changer à court terme, sinon peut être aménager le terminus à Bichat. C'est très insuffisant. Pour nourrir le débat, indispensable pour déCLIC 17/18, nous vous adressons ce texte d'un citoyen des Epinettes, membre actif du CCQ La Fourche-Guy Môquet, rédigé en avril 2013. déCLIC 17/18 se retrouve parfaitement dans son analyse des difficultés et des manques de La Traverse, et dans ses propositions d'amélioration. La réflexion est lancée: d'ici à mars 2014, la période est propice. déCLIC 17/18 y prendra toute sa part.

Objet : CCQ La Fourche-Guy-Moquet: la Traverse LA TRAVERSE BATIGNOLLES-BICHAT: "le petit bus électrique qui pourrait nous rapprocher plus." La Traverse est à l'ordre du jour du prochain CCQ "la Fourche / Guy-Môquet" du 23 avril.

Il y a unanimité pour constater que notre Traverse n'a pas vraiment trouvé sa clientèle. La Traverse a le mérite d'exister, il faut lui reconnaître sa convivialité: clients et machinistes se saluent bien plus volontiers que sur les lignes des "grands" bus. Mais aujourd'hui, nous dépensons beaucoup d'argent pour un service très perfectible. Je vous fais part des suggestions que m'inspire l'observation du fonctionnement de cette ligne après bientôt un an et demi d'exploitation. Ayant été membre du GT qui a participé à la mise en place de ce service, je n'en suis que plus motivé pour souhaiter sa réussite.

1/ AMELIORER L'INFORMATION 1.1. METTRE EN PLACE LE SYSTEME D'INFORMATION EN LIGNE (SIEL) Les points d'arrêt de la Traverse ne sont pas équipés du système SIEL indiquant le temps d'attente du prochain passage. Certes, ces informations sont accessibles en ligne sur les sites internet et mobile et de la RATP. Mais une grande partie de la clientèle potentielle, notamment les personnes âgées, n'est pas équipée de ces moyens de communication. En l'absence de ces moyens, attendre jusqu'à 20 minutes un bus est rédhibitoire. En l'absence de bus en vue sur la ligne, on utilise un autre moyen, d'où perte de clientèle.

1.2. PARFAIRE L'INFORMATION SUR LA LIGNE - La RATP met en place dans les stations de métro de beaux écrans d'information sur les temps d'attente de passage des prochains bus en correspondance. Hélas celui installé à la sortie du métro BROCHANT ignore superbement la Traverse qui a pourtant un arrêt Brochant. Il en est de même des plaques émaillées. A noter que l'écran de Guy Môquet M13 signale bien les prochains passages de La traverse. - La Traverse n'est pas connue par son numéro de ligne (518) qui n'est pas du tout mentionné sur le terrain ni sur les documents d'information. En plus de son nom de Traverse Batignolles-Bichat, il me semble souhaitable de faire figurer ce numéro de ligne afin de faire percevoir la Traverse comme une ligne totalement intégrée au système bus parisien.

2/ MODIFIER LE PARCOURS POUR DESSERVIR PLUS DE POINTS DE CHALANDISE

2.1. REPORTER LE TERMINUS RUE HENRI HUCHARD, devant l'Hôpital BICHAT L'actuel terminus se situe rue Bréchet. Cela impose un parcours de plusieurs centaines de mètres et la traversée longue et dangereuse de l'av de la Porte de Saint-Ouen pour les usagers se rendant à l'hôpital Bichat. Or la rue Henri Huchard, voie d'accès à Bichat, offre sans problème la place pour créer le terminus de la Traverse. Cette voie est à sens unique, en fer à cheval, permettant idéalement l'arrivée et le départ des bus aux portes de Bichat sans cheminement fastidieux. Pour des personnes diminuées physiquement ou avec poussettes se rendant à l'hôpital, 200 m de marche en moins c'est important. Il faut signaler que dans cette voie ont bien été trouvés 4 emplacements pour les Autolib de Monsieur Bolloré.

2.2. MIEUX DESSERVIR LA RUE DE LA JONQUIERE ET LE RER C Par ses commerces et les établissements qu'elle comporte, cette Rue de La Jonquière est une des voies structurantes du triangle des Epinettes. A l'énumération des points de chalandise non desservis par la Traverse mentionnés par l'ACAJA, http://acaja.hautetfort.com/archive/2013/03/10/la-traverse-batignolles-bichat.html J'ajoute que pourrait être fort opportunément desservie la ligne C du RER (entrée/sortie rue Fragonard). Il s'agirait donc de faire passer la Traverse par: rue de la Jonquière, rue Ernest Roche, puis trajet actuel. Se souvenir que c'est ce parcours qui avait été proposé dans toutes les variantes lors de la concertation.

2.3. POUSSER A L'OUEST JUSQU'A LA PLACE DU GENERAL CATROUX Il ne manque pas grand chose pour aller de la Rue Legendre à la Place du Général Catroux et retour par la Rue Cardinet. Quelques centaines de mètres qui permettraient de desservir la station M3 MALESHERBES, le lycée Carnot, le Musée Henner, la future cité de l'Economie, et de s'approcher du Parc Monceau. 3/ Certes, j'ai bien souvenir de la limite de parcours à 8 kms établie par la RATP comme le maximum pour maintenir la fréquence au quart d'heure à moyens constants. Mais je pense que cette limite technique ne doit pas primer sur l'utilité et la performance du service rendu aux usagers (aux clients?). C'est la ville de Paris, donc nous, contribuables parisiens, qui finançons cette Traverse à 87%. S'il ne s'agit que de doter la ligne d'un bus et d'un machiniste de plus, je suis favorable à l'augmentation de la somme allouée à ce service, qui, en l'état, nous coûte très cher pour une utilité très perfectible. J'ai pu observer qu'en journée, sur les 6 bus électriques alloués à La Traverse, seuls 4 véhicules sont en service effectif en ligne. Peut être qu'une rationalisation de la disponibilité des moyens suffirait à maintenir le service au quart d'heure malgré un allongement de parcours de quelques centaines de mètres. Cet allongement augmenterait significativement le nombre de points de chalandise desservis, améliorerait l'intermodalité (RER C, M3) et, combiné à l'amélioration de l'information, aurait donc certainement un impact tangible sur la couverture des coûts d'exploitation par les usagers. Enfin, plus à titre anecdotique que polémique, je fais remarquer que, contrairement à toute la communication faite sur elle, cette Traverse n'est pas tout électrique, certains bus étant à moteur Diesel, même pas hybride, mais bien tout thermique(reconnaissables à leur calandre ajourée et à l'absence de marquage "électrique"...