Un parcours des peintres impressionnistes installé entre la place de Clichy et la rue Dautancourt

Exemple d’un des panneaux du “Parcours des peintres Impressionnistes”. Il devrait être installé au croisement entre la rue Dautancourt et l’avenue de Clichy .

Début 2021, un ”Parcours des peintres Impressionnistes” devrait être créé entre la place de Clichy et la rue Dautancourt : 11 panneaux avec les tableaux de peintres ayant vécu ou peint dans notre quartier. Projet voté lors des Budgets participatifs 2018, ce parcours est le fruit d’une collaboration entre déCLIC 17/18 et la direction des affaires culturelles.

 

Depuis toujours, notre association se préoccupe de l’environnement urbain et des moyens de faire connaître le passé prestigieux de notre quartier qui a été naguère plus florissant qu’aujourd’hui. Nous parions qu’en faisant connaître cette histoire, les habitants prendraient conscience qu’il existe un patrimoine à préserver.

Dans ce cadre, en 2018 déCLIC 17/18 a pris l’initiative de travailler à un projet de mise en valeur du quartier de la place et de l‘avenue de Clichy.

Pour notre association, c’est une initiative de plus visant à améliorer ce secteur avec, au cœur, la même préoccupation : montrer que cette place, cette avenue surtout, méritent mieux que le sort qu’elles subissent depuis une trentaine d’années avec la trilogie bazars, friperies, kebabs et autres fast-foods.

Après la rénovation « physique » de la place et de l’avenue (voirie, trottoirs…), la charte de qualité des commerces (reste à la mairie de Paris à veiller à son application…), notre association joue la carte de la mise en valeur du brillant héritage artistique hérité par notre quartier dans les années 1860-1920.

Dans le Parcours des peintres impressionnistes que nous proposons, l’idée est de faire connaître les riches heures qu’a vécues notre quartier en exposant des œuvres de ces peintres, artistes prestigieux qui ont marqué l’histoire de ce quartier comme Sisley, Manet, Degas, Renoir, Bazille, Bonnard ou moins connus comme Anquetin, Abel-Truchet ou Albert André.

Il n’y a pas nostalgie d’un âge d’or mais volonté de montrer que notre quartier, par son brillant passé, vaut mieux que l’aspect auquel il est trop souvent réduit.

C’est dans  cet esprit  que nous avons déposé notre projet dans le cadre des Budgets participatifs 2018 dans le XVIIe arrondissement : « Itinéraire de découverte du patrimoine artistique du XVIIe », nous précisions vouloir « installer une dizaine de panneaux présentant chacun une toile d’un peintre impressionniste qui a vécu ou travaillé dans notre quartier », chacune des œuvres reproduites étant accompagnée d’un bref commentaire.

Soumis au vote citoyen le 29 septembre 2018, notre projet fut adopté.

Le travail commençait. Il nous a fallu dans un premier temps recenser les nombreuses œuvres réalisées des années 1860 aux années 1920 qui concernent directement ce quartier. Puis, plus difficile, choisir celles qui nous semblaient les plus emblématiques. Et aussi proposer des lieux où ces panneaux pourraient être installés – sans perturber l’espace public et la circulation des piétons – en répondant à la double exigence de visibilité et de lien entre le thème de l’œuvre, le lieu  de travail ou de rencontre des artistes, arbitrages délicats.

Il  y avait certes des artistes incontournables comme Renoir ou Bazille qui partageaient un atelier rue La Condamine, le jeune Zola rencontrant les artistes au café Guerbois en voisin. Par chance, Manet avait fait son portrait…  Des lieux aussi comme ce fameux café Guerbois ou le restaurant du Père Lathuille avenue de Clichy.

Le choix était plus délicat pour la place de Clichy. Bonnard l’avait tant représentée : on a choisi sa vue du café Le petit Poucet au coin de la rue Biot. Pour illustrer la brasserie Le Wepler, c’est une œuvre peu connue d’Albert André que nous avons retenue. Van Gogh et Signac avaient l’un et l’autre représenté le boulevard de Clichy vu de la place, c’est Signac qui a été choisi… Et comme le Gaumont–Palace était lui aussi incontournable, notre choix s’est porté sur une vision quelque peu infernale d’Abel-Truchet, peintre moins connu.

Ce sont finalement onze panneaux qui seront installés sur la voie publique, quatre sur la place de Clichy, sept sur l’avenue en « remontant » jusqu’au coin de la rue Dautancourt.

Nous tenons à saluer les excellents contacts que nous avons entretenus ces derniers dix-huit mois avec les services de la DAC (Direction des affaires culturelles) de la mairie de Paris qui a négocié les droits de reproduction de chaque tableau auprès des musées français ou étrangers. La DAC travaille parallèlement à un projet de Parcours des peintres du quartier de l’Europe dans le VIIIe arrondissement qui établirait une continuité géographique et culturelle avec le projet initié par déCLIC 17/18.

Comme pour ces autres projets, les supports retenus sont des panneaux de tôle émaillée en forme de chevalet résistant aux outrages du temps et des incivilités.

Les lieux  que nous proposons pour leur installation ont reçu l’agrément de la DAC  dès janvier 2020. Il reste à la DVD (Direction de la voirie déplacement) d’entériner ce choix.

Le dossier est bouclé. Nos interlocuteurs de la DAC prévoyaient une inauguration avant la fin de l’année. Las, la pandémie est arrivée qui pourrait retarder quelque peu cette échéance. Avec l’espoir tout de même que cette « Route des Impressionnistes soit opérationnelle au début de l’année prochaine.

Philippe Limousin

Date de publication : 
7 décembre 2020