Jeudi 20 Septembre 2018

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

La station La Fourche a 100 ans

la Fourche

Juin 2012 : les habitants du quartier La Fourche constatent avec soulagement que la rénovation de l’avenue de Clichy, du carrefour La Fourche à la Place Clichy va commencer ! Ils ne doutent pas un instant de la démolition de l’énorme verrue maçonnée qui borde l’entrée du métro La Fourche !
Fini les pieds des fatigués qui pendent au dessus des larges murets bétonnés, les bouteilles posées sur les aplats, si propices à l’accoudoir et au dépôt ! Fini les piles de journaux que le vent prend plaisir à distribuer sur les marches, entraînant dans le même souffle une ou deux canettes que les voyageurs évitent en glissant sur les feuilles de papier et qui distribuent sur vestes et chevelures gouttes de bière ou de coca !

Comme la RATP a eu à cœur de restaurer les stations à l’identique de leur année de mise en service, les usagers ne doutent pas un instant que la trémie de La Fourche sera reconstruite à l’ancienne. Ses balustrades élégantes, et les volutes en fer forgé, et les piliers décorés de céramiques, et le plan des lignes encadré par des mâts chantournés qui supportent la légère cage d’éclairage… Que nenni !

En septembre 2013 : Aurait-on donné aux rénovateurs un plan coupé net à l’angle de l’avenue de Clichy et de l’avenue de saint Ouen ? Après l’embranchement : le no man’s land ! Un mur virtuel. Il n’a été pris en compte ni perspective, ni continuité dans l’espace. Accentuant la pollution du regard, on a recouvert d’une peinture blanchâtre les murets épais de l’entrée de la station. Comme si les habitants du quartier n’avaient pas droit à une cohérence esthétique. Des non voyants qui se pressent pourtant sans trop se bousculer, tous les jours, sur le trottoir étroit que leur laisse la terrasse de café…

Cette absence de mise en continuité de la rénovation de l’avenue est incompréhensible. Une incohérence totale dans l’esprit et dans la forme. Le coût ? 250 000 euros. Le STIF par la voix de Madame Lepetit ne paraissait pourtant pas opposé à une large participation (intervention du 24 mai 2013, comité de suivi des travaux).
C’est pourquoi nous sommes certains que la RATP et le STIF reconsidèreront leur décision et permettront aux riverains d’élever leurs regards et leurs âmes sur la « perspective » d’un quotidien harmonieux.

QUELQUES DATES À PRENDRE EN CONSIDÉRATION
1912 : Ouverture de la station La Fourche de la ligne Nord Sud
1980 : Une voiture percute la grille de la station et endommage les balustrades en fer forgés. La RATP fait construire le mur bétonné que tout le monde croit provisoire. Mais sécurité oblige !
2013 : Or nous sommes maintenant dans un quartier où la vitesse est limitée à 30 km à l’heure. La question de sécurité se pose différemment.

La station de métro La Fourche...avant

La station de métro La Fourche...après