Lundi 06 Avril 2020

Association des quartiers de la place de Clichy, des avenues de Clichy et de Saint-Ouen

Succès pour le prolongement du tramway T3b

Après six longues années de travaux, les riverains ont pu constater que leur patience était récompensée : l’environnements des grands boulevards, entre la porte de la Chapelle et la porte d’Asnières est incomparablement plus agréable. Même si tout est loin d’être parfait !

Le 24 novembre 2018, après six longues années de travaux, le tramway T3b voit son parcours prolongé jusqu’à la porte d’Asnières : 4,3 kilomètres supplémentaires, 8 nouvelles stations et 90 000 voyageurs par jour attendus sur ce nouveau tronçon.

Ce prolongement permet au T3 de relier entre eux quatre arrondissements supplémentaires (XXe, XIXe, XVIIIe et XVIIe arrondissements) et de mieux desservir des secteurs en pleine mutation économique, démographique et urbaine.

Des boulevards requalifiés

Rappelons les ambitions du T3b : « proposer une nouvelle répartition des moyens de transport (tramway, voitures, piétons, vélos, etc.), tout en réaménageant l’espace public et en augmentant la présence du végétal ».

Objectif atteint : le réaménagement complet des boulevards a rebattu les cartes des modes de déplacement : beaucoup moins de circulation automobile, des pistes cyclables qui courent tout le long du tracé, des trottoirs rénovés et élargis. Le comblement des trémies (passages souterrains) a permis de créer une continuité urbaine qui faisait défaut. La reconquête annoncée de l’espace public s’est réalisée.

Ces travaux ont également été l’occasion de repenser les réseaux concessionnaires : eau, gaz, téléphone, internet, électricité.

Circulation douce mais aussi végétalisation : la trame végétale du gazon sur les voies a fortement adouci l’impression de minéralité omniprésente auparavant. Les arbres abattus ont été remplacés en plus grand nombre. Dommage qu’il faille attendre désormais des années pour les voir s’étoffer…

Des boulevards requalifiés, certes, mais on peut déplorer que ces réaménagements n’aient pas été suivi d’une amélioration de l’offre commerciale. La faute au faible nombre de pas de porte disponibles ou à la frilosité d’investisseurs ?

Une offre de transport grandement améliorée…

Le tramway fait désormais l’unanimité en tant que transport fiable et confortable. Nous ne parlerons pas de son faible impact environnemental tant il est évident.

Le T3 dans son ensemble est aujourd’hui le tramway le plus emprunté en Île-de-France. De nombreuses correspondances avec le RER, le métro ou les bus ont énormément facilité le quotidien des Parisiens et des Franciliens. Que de temps économisé !

Le prolongement du T3b c'est aussi la fin du PC3, ce bus circulant sur les Maréchaux entre les portes de la Chapelle et Maillot.

Un bus surnommé la ligne 13 des bus : bondé, chaotique, aux fréquences aléatoires.

Victime de son succès

Tout irait bien dans le meilleur des mondes si le tramway n’était pas victime de son succès car, malgré une fréquence d’une rame toutes les quatre minutes en heure de pointe et toutes les sept minutes en journée, la saturation le guette déjà. Une saturation qui est déjà la norme le week-end à cause de temps d’attente dépassant parfois les dix minutes.

Nous attendons avec impatience les statistiques voyageurs qu’Ile-de-France Mobilités, autorité organisatrice des transports de la région Île-de-France (anciennement STIF), fournira en fin d’année et quelles décisions seront prises pour améliorer les fréquences.

Il y a aussi, comment ne pas en parler, cette traversée du nord-est de Paris, notamment les portes de Clignancourt et de la Chapelle, qui draine quotidiennement son lot de mendiants toxicomanes. Les voyageurs sont témoins de toute la misère et la détresse du monde. Situation anxiogène pour tous.

Un code du tramway

Le non-respect de la signalisation de la part des automobilistes et des piétons en plus d’être un sujet de sécurité pour tous, génère un ralentissement, un défaut de régularité de la ligne, voire une interruption du trafic avec des conséquences pour l’ensemble des voyageurs.

Si, heureusement, aucun décès n’a encore été déploré, de nombreuses collisions ont eu lieu. La RATP a lancé à ce sujet une campagne intitulée : « Croisez son regard, pas sa route ». Son objectif : sensibiliser les usagers de la voirie (véhicules, piétons, vélos, trottinettes) et les voyageurs au respect de la signalétique particulière du tramway (feux, panneaux, voyants…) et aux comportements à adopter aux abords des voies. Un « code du tramway » en somme.

Des questions sur le futur proche

Plus rien n’arrête le mouvement, la ligne du T3b va être prolongée vers la porte Dauphine. Les travaux viennent de débuter et s’achèveront en 2023. 74 000 nouveaux voyageurs par jour vont s’ajouter au flux existant. Si nous nous félicitons de pouvoir rejoindre plus facilement la porte Maillot, quelles seront nos futures conditions de transport ?

Cette question devra nécessairement être prise en compte avant la future mise en service.

Vito d’Alessandro